L’univers intime de Louise Bourgeois

Cet automne, la maison de l’artiste à New York s’ouvre aux visites. On pourra aussi en admirer les plus belles photos, signées Jean-François Jaussaud, à Paris.

Par Françoise-Claire Prodhon, octobre 2015.

Figure majeure de l’art du XXe siècle, Louise Bourgeois a laissé une oeuvre considérable qui comprend aussi bien des sculptures que des installations, des dessins et des peintures. Née en France en 1911, installée à partir de 1938 à New York après avoir épousé l’historien d’art américain Robert Goldwater, elle y passera toute sa vie.

Durant l’hiver 1994, le photographe Jean-François Jaussaud rencontre Louise Bourgeois à New York. Entre l’artiste franco-américaine et lui s’installe une confiance amicale. À l’issue d’une première séance de prises de vue l’année suivante, elle l’autorise à photographier son atelier de Brooklyn et sa maison de Chelsea, ainsi qu’à réaliser quelques portraits d’elle. De 1995 à 2006, il lui rend visite à chacun de ses voyages, produisant des images qui saisissent l’atmosphère particulière de ses lieux de vie.

En 2010, Louise Bourgeois disparaît à 99 ans. Depuis, sa maison est demeurée en l’état. Dès cet automne, et dans un premier temps sur rendez-vous uniquement, les amateurs pourront la visiter (ainsi que le siège de la Fondation Louise Bourgeois installé dans la maison voisine). Quant aux photographies de Jean-François Jaussaud révélant l’univers intime de l’artiste, elles seront exposées à la galerie Elizabeth Royer à Paris au mois d’octobre.